[ Carte SD Memories ] Une virée à l’exposition « Hungry Planet ».

 

Mercredi 2 novembre.Une journée « free » comme on dit. Sans hommes, le petit chez la nounou, le grand au boulot. Moi sur le canapé.

C’est toujours la même histoire à chaque journéee « free » : qu’est ce que je fais ? Pas que je sois en manque d’idée d’activité mais que passer en premier  ? Descendre en ville pour se faire une journée expo – papotage – découvrir l’adresse que je zieuté depuis des mois ? Ou juste rien foutre et rester affaler dans ce canapé et/ou passer deux heures dans un bain moussant ? Ou [point glamour] ranger la maison dont l’état te ressort par les yeux ?

Option deux.

La journée commencera toujours par un café. A la maison, au bureau ou dans un café. Au final l’appel du canapé est plus fort, je m’y vautre pour regarder la série Narcos.

J’avais regardé la version sud américaine sur la vie de Pablo Escobar. Enormément d’épisodes, la vie du « El Patron » est raconté depuis sa plus tendre enfance à sa mort. Ses débuts de petit dealer, sa montée en puissance,  puis sa parano grandissante, sa violence, la reconnaissance des habitants de Medelin à cet homme qui investi dans cette ville, la corruption…. Cette version est très intéressante, une vision « non américaine » instructive. Exit le coté Us sauveur de monde, l’accent est mis sur les actions colombiennes, réussies ou non pour arriver à bout de Pablo Escobar, la vie de ce dernier et celui des cartels de drogue. Reste tout de même un doublage curieux et original… Les voix des morts sont réutilisés pour ceux (encore) en vie. Dans son pays d’origine cette version reçu plusieurs récompenses.

Et la version américaine à côté de cela ? Techniquement au dessus, de beaux effets spéciaux, des voix pour chaque acteur (elle était facile 🙂 ) mais très tourné… sauveur du monde. Beaucoup moins centré sur l’histoire véritable, plus vers la série policière lambda. Néanmoins sympa à regarder, divertissant à défaut d’être instructive.

Option Un.

Un beau soleil d’automne, ça serait dommage de ne pas en profiter. Je laisse tomber les narcos le temps d’une escapades à Rouen. Direction le musée d’histoire naturelle de Rouen et l’exposition « Hungry Planet ».

Vous avez probablement vu ces photos sur le net. Le photographe, Peter Menzel a réalisé une série de photos de famille devant leurs rations de nourriture hebdomadaires.

On y voit évidemment les différences culturelles mais aussi économiques, de part les quantités, le contenu ou le mode de cuisson.  Mais aussi l’importance du coca dans le monde, les champions étant… le Mexique ! On retrouve (au minimum) une bouteille de coca dans tous les pays dit « industrialisés », en Amérique du Sud…

Y sont aussi notés les repas préférés sous certaines photos. Encore une fois ce que j’ai lu m’a étonnée. Peu de spécialité locale, que des « standards internationaux » (pizza, hot dogs, pasta… pour ne pas les citer). Mais il est vrai que si vous posez la question autour de vous , qu’elles sont les premières réponses ? Rarement une blanquette ou une poule ou pot. Frites, pizzas, sushis tout le monde (ou presque) aime la même chose qu’elle que soit son pays d’origine. A y voir sur les réseaux sociaux, la tartine d’avocat quelque soit le pays reste hyper « hype ».

Les paniers moyens sont indiqués aussi pour chaque photo. Reste sur ce point pour que l’on puisse réellement comparé ces paniers la valeur de cette somme pour la famille. Est ce 50% de ces revenus ? Plus ? Moins ? Certaines chassent, pêchent ou plantent, quelle est la part de ceci dans leurs alimentations ?

L’exposition est courte, ludique & adaptées aux enfants. Au final beaucoup de questions devant des photos d’apparences banales. Une idée d’introduction pour les plus grands à l’économie & la répartition des richesses dans le monde.

Pour aller plus loin :

Série Pablo Escobar, El Patron del Mal disponible sur France O & Netflix
Série Narcos disponible sur Netflix

Hungry Planet au Musée d’Histoire Naturelles de Rouen. Jusqu’au 30 juin 2017
198, rue Beauvoisine, 76 000 Rouen
Ouvert du mardi au samedi de 13h30 à 17h30 et le dimanche de 14h à 18h.
Fermé les lundis et certains jours fériés.
Collections permanentes gratuites et accès libre à l’exposition.

Publicités

[ Carte SD Memories ] Journée d’hiver & velouté de brocolis

Mardi 19 janvier 2016, mon deuxième jour de congé.

Les températures annoncées par Météo France ne sont pas bien chaudes. Moins cinq au petit matin. Les premières heures de la journée, le nez ne dépassera pas le bord de la couette, au mieux un bras se faufilera pour faire venir l’ordinateur à portée de yeux. Je m’installe confortablement. Episode 6, épisode 7. La série « Call the Midwife » me passionne. J’adore découvrir l’Angleterre des années 50, le travail des sages-femmes dans les bas quartiers de Londres. Et un peu (aussi beaucoup) le travail de naissance.

Parce que ça se passe toujours comme dans les films.

L’heure tourne. Il est midi, je me prépare quelque chose de rapide. Comme le plus souvent quand l’humeur est à la flemme, je mets un peu de riz dans le cuiseur, de l’eau et je repars . Quinze minutes passent, l’odeur du riz arrive à mes narines, je me lève.

Je sors ce bol acheté dans un boui-boui à Tolbiac un jour de pluie. Une folie, un bol 16€. J’en prends deux en plus, parce que ça fera joli sur la table. Argument qui me fait acheter tout un tas de vaisselle. Argument qui n’a jamais convaincu monsieur. Mais qu’importe cela fait longtemps que je le voulais.

Aujourd’hui je le rempli de riz jasmin que j’assaisonne avec un peu de sauce soja. Je prends ensuite en dessert un bol de fromage blanc, ma folie du moment.

Je retourne sous la couette. Saison suivante. Le chat se passionne tout autant que moi sur les péripéties de ces sages-femmes anglaises.

Il est maintenant 15h. Le temps reste frais mais est ensoleillé. La boulangerie est à 500m de la maison, cette même boulangerie qui fait de délicieux sablés au lin. Addictifs à souhait, en manger un en appelle un autre. Toujours. Je vérifie ma monnaie, jette un énième coup d’œil dehors et sors.

La nuit commence à tomber.

Je commence à fureter du côté du placard et du frigo et je me mets en tête de terminer les restes. Une boite de conserve de lait de coco est en attente d’être finie, un brocolis attends son funeste sort. Le stock de pain dur augmente à grande vitesse. Je ne sais plus à quelle sauce terminer le pain. Il aura été donné aux poules, transformés en pain perdu, en cake sucré, salé, en chapelure… Les idées commencent à ne plus être trop nombreuses. Je suis à la recherche d’idées et le net me propose de l’utiliser dans la soupe, à la place des pommes de terre.

Arrivera ce soir-là sur le plan de travail : un brocolis, la boite de conserve de lait de coco rempli au ¾, un oignon, du curcuma, un carré de bouillon & le fameux un pain dur.

Si vous souhaitez refaire ce velouté de brocolis & coco, il vous faudra  commencer par faire revenir l’oignon émincé. Vous ajouterez ensuite 75cl d’eau, le carré de bouillon ainsi que le brocolis coupé grossièrement,  des morceaux de pain en fonction de la consistance voulu. Recouvrir &  attendre 15/20mn à feu moyen. Seulement en fin de cuisson vous y rajouterez le lait de coco. Vous sortirez une autre poêle peu avant la fin de la cuisson. Vous y mettrez le curcuma, puis un peu d’huile pour y faire revenir des morceaux de pain à mettre dans la soupe ensuite. Vous mixez la soupe, rectifier l’assaisonnement & la texture du velouté si besoin.

Ce soir-là ce velouté sera accompagné de pâté de foie forestier, une petite gourmandise qui me fera toujours autant salivé.

Il est maintenant 21h, le film commence, il est temps de vous souhaiter une bonne soirée.